Un chien de protection pour ma sécurité

Beaucoup de gens adoptent un chien de protection en ayant pour objectif de se sentir en sécurité dans leur quotidien grâce à lui. Ce chien devra prendre le rôle de gardien de la famille mais aussi de la maison. Bien qu’au fil des siècles, de nombreuses races ont été créées et sélectionnées dans le but de protéger ou de garder nos troupeaux, nos biens ou nous-même, il faut savoir qu’une telle responsabilité peut amener un chien à développer certains troubles du comportement.

chien de protection Malinois

©Denis Tabler

Chien de protection : Les comportements amplifiés 

Pour les chiens de garde, la protection est une aptitude qui apparait naturellement sans avoir besoin de lui apprendre. Malgré tout, lorsqu’il est encore chiot, et même s’il est issu d’une race dite de « garde », un chien aura un tempérament sociable avec tout le monde. C’est lorsqu’il atteint l’âge adulte, que son caractère de gardien commence à apparaitre, il pourra alors se méfier de plus en plus des étrangers.

Au fur et à mesure, un chien pas suffisamment équilibré aura un tempérament de gardien amplifié. C’est alors que le chien peut commencer à émettre des grognements, aboyer méchamment, et même pincer ou mordre les personnes étrangères. Dans ces situations, les propriétaires de ces chiens peuvent se sentir dépassés par cette soudaine agressivité.

Berger Hollandais poil court

©Bonzami-Emmanuelle

Dès les premiers signes d’agressivité, il est conseillé de faire appel à un éducateur-comportementaliste canin professionnel. Cet éducateur apportera alors aux maitres une meilleure compréhension de leur chien, ce qui leur permettra de mieux gérer ses comportements agressifs. Le choix du professionnel doit porter sur des méthodes d’éducation positive, afin de ne pas aggraver la situation.

Hormis l’agressivité, les chiens de protection peuvent avoir un autre comportement gênant, il s’agit de l’aboiement. Les aboiements permettent au chien de protéger son environnement. Toutefois, ils peuvent devenir intempestifs et occasionner une gêne pour les voisins.

Le Rottweiler portrait

©Mikkel Bigandt

Éviter que les comportements gênants des chiens de garde 

Si l’on veut éviter qu’un chien de garde développe des comportements qui peuvent devenir désagréables, voici quelques conseils :

– Dès le plus jeune âge, il faut socialiser le chiot . Il doit prendre régulièrement l’habitude de rencontrer des inconnus. De cette manière, en grandissant le chiot sera moins méfiant vis-à-vis des étrangers.

– le maître doit être sûr de lui afin de rassurer son chien. Si le chien vit de l’insécurité, il pourra davantage présenter des comportements de défense ou d’agressivité.

– L’environnement du chien doit également être sécurisant. Un chien qui ne se sent pas à l’aise chez lui pourrait développer de l’agressivité pour se protéger.

– Il doit acquérir une certaine obéissance afin de permettre au maître de mieux contrôler et gérer son chien.

– Limiter les aboiements en obstruant la visibilité du chien avec des brise-vues par exemple.

Berger Belge Malinois au repos

©Eric Metz

Mot de la fin :

La carrure et la prestance d’un chien de protection suffisent généralement à éloigner les intrus. De plus, s’il existe une belle relation entre le maitre et son chien, celui-ci n’hésitera pas à protéger son maitre si nécessaire.

Écrit par Romy Crétiaux – Éducatrice-comportementaliste canin chez L’Essentiel canin.

Une réponse à “Un chien de protection pour ma sécurité”

  1. olivier dit :

    Article très instructif !
    Je me demandais si un chien qui n’est pas de type  » chien de garde » peut devenir très protecteur quand même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *