Trucs et astuces pour le déconfinement avec son chien

Dans quelques semaines nous retournerons à nos vies habituelles après que le confinement ait cessé. Nous reprendrons alors le travail et notre chien va peut-être mal le vivre. Je vais vous partager quelques astuces afin que votre chien vive au mieux ce déconfinement :

chien prêt pour le déconfinement

©Alba Caro

1- Réduire l’anxiété de séparation

 

Ce que l’on appelle « anxiété de séparation » est un problème de comportement qui conduit l’animal à faire des nuisances durant l’absence des maitres. Il peut être question de destructions, de vocalises, ou de malpropretés. Ce trouble est préjudiciable pour l’animal qui est porteur et/ou pour son entourage.

Certains chiens qui ne détruisaient plus vont peut-être réitérer ce problème de comportement en raison de la solitude qu’ils vont vivre à nouveau. Cette séparation quotidienne pourra être vécue de façon anxiogène pour le chien. Je vous conseille de mettre dès le départ toutes les chances de votre côté pour éviter l’apparition de mauvais comportements. Il vous faudra donc mettre en place les recommandations suivantes durant vos absences dès le premier jour de reprise du travail :

chien détruit un coussin

©Tatiana Gladskikh

– Offrir des occupations au chien.

Vous pouvez vous servir de jouets, ou de friandises, et faire des jeux de flair, en les cachant par exemple. De cette manière, les jouets seront plus attractifs. La difficulté des cachettes doit correspondre au niveau qui convient au chien. Il est important de donner ces occupations uniquement lors de vos absences, c’est à dire qu’en votre présence, le chien n’y aura pas accès. A votre retour, vous devez donc retirer tous les accessoires (jouets, friandises, etc). De cette manière, les jouets ou les friandises seront à ses yeux plus précieux et importants.

 

– Laisser un fond sonore.

Vous pouvez allumer la télévision ou une radio. Ce bruit atténuera les sons venant de l’extérieur, ce qui permettra au chien d’être moins sur le qui-vive et inquiet.

 

– Diminuer son espace.

La plupart du temps, les chiens se sentent plus à l’aise et sereins dans un espace réduit. Il suffit donc de fermer les portes pour lui éviter l’accès à toutes les pièces de la maison, ce qui lui apportera de l’apaisement.

 

– Le fatiguer physiquement.

Avant de partir au travail, le chien a besoin de se dépenser physiquement pour vider ses batteries. Un chien suffisamment fatigué pourra se reposer lors de vos absences.

Canicross exercices

©Soloway

2 – S’aider d’une médication naturelle

 

Vous pouvez utiliser des produits naturels pour aider votre chien à être plus apaisé quand vous n’êtes pas avec lui. Je vous en présente quelques-uns :

 

– les Fleurs de Bach.

Il en existe une gamme sans alcool, spécifique aux animaux. Ces élixirs floraux sont sous forme de gouttes. Vous pourrez les incorporer à la ration du chien ou à son eau. Ces fleurs qui traitent l’émotionnel sont davantage efficaces si vous commencez le traitement au moins une semaine avant la reprise de votre travail.

 

– Les diffuseurs de phéromones.

Vous pouvez les trouver en collier ou en diffuseur à brancher sur une prise électrique. Ces phéromones naturelles sont une aide précieuse et aident le chien à s’apaiser plus facilement.

 

– L’homéopathie.

Quelques granules de Gelsemuim ou Ignatia (5 granules de 9ch par jour) dans l’eau ou directement dans la gueule du chien. Ces granules pourront lui servir à mieux gérer cette période.

bouledogue fait la sieste

©damedeeso

En ce qui concerne les solutions que je vous ai proposées, leur utilisation ne comporte aucun danger, ni aucune contre-indication.

 

3 – Être patient

 

Si votre chien se remet à détruire ou à faire des vocalises durant vos absences, il faudra simplement vous armer de patience. Il est fort probable que la situation s’arrange en quelques semaines, le temps qu’il se réhabitue à la situation. Si vous êtes patient, vous éviterez d’envenimer les choses. Un chien qui se fait souvent réprimander va générer un tempérament plus anxieux. Cette anxiété est une des origines de nombreux troubles du comportement. Un maitre calme aura plus de chance d’avoir rapidement un chien bien dans ses pattes.

Le petit plus « spécial chiot » :

Si vous avez adopté un chiot juste avant le confinement, son éducation et sa socialisation ont surement été mis sur pause. Cette situation ne doit pas vous inquiéter, car votre chiot a déjà dû se familiariser avec vous et les bruits de la maison. De plus, vous avez surement pris le temps lui enseigner les ordres de base, donc votre chiot a beaucoup appris. Il faut du temps pour qu’il puisse assimiler toutes ces nouveautés. Le confinement peut même être vu comme une aubaine car il permet d’avoir plus de temps pour créer des liens forts avec son chien.

Écrit par Romy Crétiaux – Éducatrice-comportementaliste canin chez L’Essentiel canin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *