Solitude du chien : comment lui apprendre ?

Votre chien peut être amené à rester seul à la maison pour de nombreuses raisons: lorsque vous travaillez, lors de vos sorties ou quand vous allez faire vos courses. En sachant que la solitude du chien n’est pas naturelle, mieux vaut la lui apprendre dans les bonnes conditions, dès son plus jeune âge.

Apprendre la solitude au chien

© Charnsit Ramyarupa

La solitude du chien est elle naturelle ?

Pour comprendre au mieux les chiens, il faut se demander ce qu’ils feraient sans l’humain? Et en ce qui concerne la solitude du chien, à l’état sauvage, sachez qu’il est rare pour lui de partir en solitaire. Effectivement, c’est un animal social qui vit en groupe de 2 ou 3 individus, voire plus. Je précise que nous parlons bien des chiens et non du loup, qui lui vit en groupe familiale (parents et progénitures). Donc, si le chien a le choix, il ne cherche que dans de très rares occasions d’être seul, et privilégie la proximité de ses semblables.

©Anurak Ponapatimet

Comment apprendre la solitude à son chien ?

Dans notre société, le chien n’est pas encore suffisamment considéré pour que l’on puisse l’amener partout avec nous. De fait, nombre de lieux restent « interdit aux chiens », parfois pour une question d’hygiène, mais souvent c’est en rapport à l’éthique. Dans l’avenir, nous espérons que les mentalités évolueront et que de plus en plus d’entreprises accepteront que leurs employés viennent avec leur chien. C’est notamment le cas chez Google.

©Lindsay Helms

Solitude du chien :  les étapes de l’apprentissage.

1 – Limiter l’accès aux pièces.
Par exemple, lui interdire de venir dans la salle de bain. Le chien doit accepter de ne pas vous voir alors que vous êtes dans la maison.

2 – L’occuper lors des absences.
Vous pouvez utiliser des jouets d’occupation type Kong ou Pipolino, ou une bouteille en plastique avec des friandises à l’intérieur. Si vous souhaitez qu’il s’occupe avec ses jouets, il faut les retirer quand vous êtes à la maison, comme ceci, ils deviendront plus attrayants.

3 – Réduire l’espace.
Ça permet de sécuriser le chien, et a également l’avantage de lui offrir moins de possibilités de faire des dégâts.

4 – Mettre la télé ou la radio.
C’est utile pour atténuer les bruits environnants et éviter qu’il reste aux aguets à la recherche du moindre bruit.

5 – Augmenter la durée de la solitude.
Partez de plus en plus longtemps, au départ juste 2 à 3 minutes. Puis augmentez progressivement votre temps d’absence : 10, 20, 30 minutes, 1 heure, puis plusieurs heures.

Apprendre la solitude au chien : les étapes clefs

©Alexey Kuznetsov

Apprendre la solitude à son chien: Faut-il ignorer son chien à chaque départ (et retour) ?

Tout dépend du chien, pour certains sujets, ça peut effectivement les apaiser, mais pour d’autres, ça n’aura aucun impact. Le mieux est de tester ces 2 points.

Je vais rajouter que le caractère du maître a son importance. Car ignorer son chien peut s’avérer impossible pour certains et en matière d’éducation canine, il est toujours question de trouver la juste mesure afin de s’adapter au chien et au maître.

La solitude du chien peut déclencher un sentiment de culpabilité du propriétaire qui peut être ressenti par le chien. Par conséquent,  il se peut que cela augmente l’anxiété de celui-ci. Prenez un peu sur vous si vous êtes de ce cas et que vous souhaitez aider votre animal.

Utiliser une caméra lors des absences… 

Aujourd’hui, beaucoup de sociétés ont créées des caméras spécialisées pour les chiens (ex: Furbo). Elles permettent de savoir ce que votre chien fait quand vous n’êtes pas là.

Elles offrent de nombreux avantages :
– Rassurer le maître.
– Et connaitre les moments où le chien débute ses destructions. Cela permettra d’identifier s’il s’agit d’anxiété de séparation, ou d’ennui.

©Lukas Gojda

Certaines de ces caméras ont encore plus d’options :

– Caméra diurne et nocturne.
– Alerte aboiement.
– Lanceur de croquettes (qui détournera l’attention du chien).

Et… un micro qui permet de parler à son chien et ainsi interrompre un comportement. Mais prudence, il peut aussi renforcer l’anxiété de Monsieur Toutou.

Bonus :

Avant de laisser un chien seul, assurez-vous toujours que tous ses besoins soient comblés. Ainsi, faites une bonne balade avant chaque départ pour qu’il soit suffisamment fatigué.

Et ne laissez jamais votre chien seul trop longtemps. Si vous n’avez pas le choix, trouvez une personne de votre entourage (ami ou famille), ou un professionnel (pet-sitter) pour qu’il passe le sortir.

 

Ecrit par Romy Crétiaux – Éducatrice-comportementaliste canin chez L’Essentiel canin –


Liens utiles :

Article 30 millions d’amis : « Un chien au travail, des avantages pour tous ».

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Solitude du chien : comment lui apprendre ?
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *