socialiser son chiot : Comment faire ?

Socialiser son chiot est la phase durant laquelle le chien apprend à vivre dans notre société. Tous les événements qu’on lui fera vivre au cours de cette période l’amèneront à construire sa personnalité. Durant cette phase, il peut également perfectionner la communication avec ses congénères et les autres espèces (humains, chats, chevaux, etc). La qualité de sa socialisation lui permettra de vivre sa vie plus ou moins sereinement.

Chien désobéissant Wouf Wouf

©bobipro


Socialiser son chiot : les différents types de socialisation 

 Une bonne socialisation est essentielle afin que le chien se sente à l’aise dans toutes les situations que nous lui feront vivre. Pour se faire, il faudra que ces expériences se déroulent le plus positivement possible.


La socialisation de son chiot auprès des humains :

Dès l’acquisition de votre chien, vous devrez lui présenter des humains d’aspects différents, car ainsi vous multipliez les chances pour qu’il accepte tout le monde à l’âge adulte. Par exemple, vous pourrez lui faire rencontrer : des enfants, des personnes âgées, des personnes de couleur, des gens avec des canes ou des chapeaux, etc. C’est ainsi qu’il identifiera toutes ces personnes comme des humains. Un manque de socialisation avec des humains différents pourrait amener votre chien à avoir peur de certaines personnes.

socialiser son chiot avec les enfants

©Oksana Kuzmina

La socialisation aux congénères :

Un chien est capable de reconnaître les différences morphologiques au sein de sa propre espèce. Il reconnaît donc facilement un chihuahua, un bouledogue ou un bobtail. Il sait instinctivement qu’il s’agit bien d’un de ses congénères. L’apprentissage de la communication canine débute dès la naissance du chiot. Cet apprentissage se poursuit grâce à sa maman, ses frères et sœurs mais aussi avec les autres chiens adultes qu’il rencontre. Lorsque nous adoptons un chiot à 2 mois, il est important de continuer sa socialisation. Si le chiot ne côtoie pas ses semblables, il pourrait avoir des difficultés à interagir avec les autres chiens. C’est lorsqu’un chien ne se sent pas à l’aise avec ses congénères qu’il peut développer de l’agressivité envers eux.

La socialisation à l’environnement :

Les maîtres doivent offrir à leur chien des opportunités de visiter et d’explorer des nouveaux environnements régulièrement. Il peut s’agir de promenade à la campagne, en ville, ou dans des lieux d’habitation différents. Les animations doivent également être diverses : les fêtes de village, les rues piétonnes des centres-villes, les marchés ou encore les terrasses des cafés. Plus le chiot aura évolué dans des environnements multiples et variés, plus il y a de chances pour qu’il soit à l’aise en toute situation une fois adulte.

socialiser son chiot aux autres animaux :

Le chien est un prédateur. Mais aujourd’hui il n’a plus besoin de chasser pour se nourrir car les humains subviennent à ses besoins. Toutefois, ses instincts primitifs restent bien présents. Il est crucial de le familiariser avec d’autres animaux afin qu’il les accepte au mieux. Il peut s’agir de lui faire rencontrer des chats, des poules, ou encore des chevaux. Ces rencontres devront se faire régulièrement et dès son plus jeune âge afin d’augmenter les chances que le chien accepte les autres animaux.

socialisation des chiots

Que faut-il savoir pour bien socialiser son chien :

Le chiot doit vivre le plus de choses possibles, mais il faut surtout se demander ce qu’on souhaite lui faire vivre durant sa vie. Est-ce qu’on va l’emmener en ville, ou à des fêtes ? Vivra-t-il avec des chats, ou avec des poules ? Est-ce qu’on souhaite que notre chien nous suive dans tous nos déplacements ?

En fonction des réponses à ces questions, nous devons le préparer dès son plus jeune âge à ces futures expériences. Par exemple, il n’est pas nécessaire de l’habituer à la ville si on est certain qu’il n’y mettra jamais les pattes.

Lorsqu’on socialise son chiot, il est important de s’adapter à ses émotions. Il ne faut jamais forcer son chiot à faire quelque chose. En effet, il est préférable de suivre son rythme pour que les événements soient vécus le plus positivement possible. Une expérience traumatisante peut être gardée en mémoire et par la suite, amener le chien à avoir peur. Par exemple, un chiot amené sur un marché malgré des signes évidents de stress ou de peur, pourrait ne jamais apprécier les lieux pleins de foule par la suite. Si votre chiot semble apeuré ou mal à l’aise dans une situation, plutôt que de le contraindre à y faire face, il faudra tout d’abord s’éloigner de la source de stress puis le rassurer et le laisser observer à distance.

chiots Labrador

©Mikkel

Pour conclure : 

Toutes les nouvelles expériences que le chiot va vivre en rencontrant des étrangers, des nouveaux chiens, des animaux d’une autre espèce ou encore des nouveaux environnements, devront être le plus agréables possibles. Il convient donc de s’assurer que la situation que vous allez proposer à votre chiot se passe au mieux. Dans le cas où votre chiot semble au contraire passer un moment désagréable voir stressant, il est préférable de s’abstenir et de le soustraire à cette situation.

Écrit par Romy Crétiaux – Éducatrice-comportementaliste canin chez L’Essentiel canin.


Vidéo : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *