Wouf Wouf Application

Gérer un chien réactif : Les 4 clés

Comment gérer un chien réactif ? On dit d’un chien qu’il est réactif lorsqu’il aboie ou agresse quelque chose ou quelqu’un. Il peut s’agir d’aboyer ou de grogner lorsqu’il est en bout de sa laisse, contre un congénère ou un vélo par exemple. Ces comportements peuvent s’exprimer lorsqu’un chien vit de la frustration, de l’agacement ou de la peur. Plusieurs solutions sont à mettre en place pour diminuer voire faire disparaître ces comportements de réactivité.

comment gérer un chien réactif

©alexeitm

Gérer un chien réactif avec la récompense.

Lorsqu’on travaille un chien réactif, on va utiliser une récompense pour lui apprendre à se détourner de ce qui le fait réagir. Cette récompense doit être très importante aux yeux du chien. Il peut s’agir de son jouet ou de sa friandise préférée. Le but est d’associer les rencontres qui le font réagir à quelque chose de positif. De cette manière, la rencontre avec des vélos ou des autres chiens par exemple, finira par devenir une expérience de plus en plus agréable.

chiens agressifs

©anakeseenadee

Travailler avec régularité 

Le travail d’un chien qui a un comportement de réactivité ne pourra être efficace que s’il est fait avec de la régularité. En effet, c’est une condition indispensable si l’on souhaite gérer un chien réactif. Il faut corriger en partie, voire totalement ce type de comportement. Toutefois, il faudra veiller à ne pas être excessif, car un chien que l’on met chaque jour dans la situation qui le fait réagir peut augmenter sa réactivité même si on le travail. En effet, il va probablement anticiper l’arrivé des stimuli déclencheurs dans les lieux qu’il connait et où il a l’habitude de réagir. Par conséquent, il sera surement sur le qui-vive, ce qui l’empêchera de profiter de sa balade. Cette pression qu’il pourrait vivre chaque jour n’est évidemment pas bonne pour son évolution. De plus, lors de ces épisodes d’agressivités, le chien réactif vit de fortes émotions, c’est pourquoi il est préférable de le travailler qu’une fois ou deux par semaine seulement, afin de le ménager. Je vous conseille également de trouver un juste milieu entre les séances de travail et les promenades qui lui permettront de se détendre.

gérer un chien réactif

©huettenhooelscher

Bien choisir l’environnement pour gérer un chien réactif 

Le lieu que vous choisirez pour gérer un chien réactif doit être judicieusement choisis. Préférez un endroit où vous pouvez vous éloigner facilement de ce qui le fait réagir. Lorsqu’on travaille un chien réactif, il convient de toujours se placer à une distance suffisante du stimulus déclencheur pour qu’il ne réagisse pas. Vous pourrez ainsi lui demander de se détourner et le récompenser. Au fur et à mesure que le détournement est bien compris par le chien, vous pourrez vous rapprocher de plus en plus des éléments qui provoquent ses réactions. Privilégiez les grands espaces pour promener votre chien comme les parcs, les champs ou encore les forêts.

Chiens réactif Wouf Wouf

Dédramatiser la situation 

Avant de sortir votre chien, préparez-vous mentalement en dédramatisant les réactions qu’il pourrait avoir. Il faut vous dire : Peut-être qu’il va aboyer, mais aujourd’hui je m’en fiche. De cette manière vous serez davantage détendu et votre esprit sera plus clair pour réagir de la bonne manière sans agacement ou énervement. Ces émotions négatives que vous pouvez ressentir vis-à-vis des comportements de votre chien peuvent avoir un impact sur ses réactions. Par exemple, lorsque vous vous tendez à l’approche d’un congénère qui peut provoquer un comportement agressif de la part de votre chien, vous pouvez avoir le réflexe de tendre automatiquement sa laisse. Cette tension l’alertera et sa réaction risque d’être plus virulente. Alors qu’il est possible que votre chien n’ait pas réagit dans la même situation, si votre laisse était restée détendue. C’est ainsi que votre chien pourra réagir de moins en moins en vous sentant plus calme et serein.

chien aboie

©Kittipong

Dernier conseil 

Faites tout votre possible pour que vos balades soient les plus agréables possible pour vous et votre chien. Le cerveau de votre chien sera capable d’apprendre de nouveaux comportements que lorsqu’il sera suffisamment apaisé. N’hésitez pas à vous faire aider par un éducateur canin comportementaliste qui travaille avec des méthodes positives pour travailler sur la réactivité de votre chien.

Écrit par Romy Crétiaux – Éducatrice comportementaliste canin chez L’Essentiel canin.

Une réponse à “Gérer un chien réactif : Les 4 clés”

  1. Fahet dit :

    Et bien c’est le cas de mon Shih Tzu de 2 ans qui aboie sur tout ce qui bouge vélo trottinette chien gens qui court je ne pense pas faire bien je le prends dans mes bras essaie de détourner son regard sur autre chose les friandises ça ne marcherait pas pour lui parce qu’il est pas gourmand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *