Petit chiot : préparer son arrivée à la maison.

Avant l’arrivée d’un petit chiot au sein de votre foyer, vous devez  longuement mûrir votre décision en vous  posant  toutes les bonnes questions ! Être conscient des responsabilités que cela implique est essentiel, car vous vous engagez à prendre soin de lui pour toute sa vie (10 à 15 ans).

Surtout s’il s’agit de votre premier petit chiot, vous devez vous sentir encore un peu inquiet, et en même temps très impatient à l’idée de partager votre vie avec lui. Il y a sans doute encore une multitude de chose que vous devez vérifier pour être sûr de ne rien avoir oublié d’essentiel.

Chiot mordillant

©Elisabeth Coelfen

Préparer l’arrivée de votre petit chiot comme celui  d’un nouveau membre de la famille.

Idéalement, l’arrivée de votre petit chiot doit se faire au début de vos vacances ou bien un week-end (le samedi matin), afin qu’il profite un maximum de votre présence, et qu’il prenne ses marques en douceur. Votre petit chiot doit se sentir attendu, mis en sécurité et chouchouté. Il vient de quitter sa mère et sa fratrie pour vous rejoindre. Donnez lui du temps et de l’amour. Les premiers jours sont déterminants pour la construction de votre relation. Soyez patient, bienveillant, persévérant… et pensez tout de suite à faire respecter un code de bon conduite afin de bien l’éduquer. Dès son arrivée, apprenez-lui ce qu’il peut et ce qu’il  ne peut pas faire.

Si vous avez des enfants et en particulier des moins de 5 ans, surveillez les. Ils ne doivent pas venir l’embêter, surtout s’il est dans son panier. Briffer les un maximum : «leur petit chiot est encore un bébé et il a besoin d’être au calme», «il ne faut pas toucher au chiot lorsqu’il est dans son panier». Dites-leur d’appeler leur petit chiot pour qu’il vienne à eux.

Petite fille promenant un chiot

Petit chiot : Sécuriser votre foyer.

Vous allez vite constater que votre petit chiot apprécie beaucoup explorer tous les recoins de son nouveau territoire. Il est d’ailleurs en passe de devenir un expert pour se faire les dents sur vos objets préférés.

Alors protégez bien vos biens et mobiliers de valeur pendant quelques mois (3/6 mois). Si vous le pouvez, enveloppez-les dans du plastique ou des couvertures. Souliers, peluches, fils électriques, livres, rideaux… ou tous autres objets qu’il pourrait facilement mordiller, déchiqueter ou ingérer sont à tenir hors de sa portée. Si vous en avez la possibilité, installez une barrière de sécurité afin de lui interdire l’accès à certaines pièces : balcon, escaliers, chambre.

Pensez également à protéger le bas de votre porte d’entrée : votre petit chiot risque de la gratter.

Si vous disposez d’un jardin : sachez qu’il y a des plantes et des fleurs qui peuvent être toxiques pour votre petit chiot. Identifiez les et mettez les hors de sa portée : Fougère, laurier, lierre, houx, rhododendron, ficus, muguet, lys, jonquille. Placez en hauteur les produits dangereux et les outils de jardinage. Assurez-vous d’avoir un espace extérieur bien clôturé pour qu’il ne s’enfuit pas, et bien entretenu pour qu’il ne se blesse pas. Et si vous avez la chance de posséder une piscine, sécurisez au maximum les abords !

Offrez à votre chiot un espace de vie confortable et veillez sur ses nuits.

Votre petit chiot doit se sentir comme «chez lui». Pour son couchage, veillez à ce qu’il soit confortablement installé. Les premières nuits, placez une petite bouillotte dans un linge pour reproduire la sensation de chaleur de sa fratrie. Laissez-lui un réveil mécanique à proximité pour le bruit du «tic-tac» qui lui rappel le battement de cœur de sa mère. Et placez un tissu/doudou avec votre odeur pour le rassurer.

Dès son arrivée chez vous, nous vous conseillons de placer votre petit chiot dans son panier pour qu’il se familiarise en douceur à son nouvel espace vie. Réfléchissez bien à son lieu de couchage, car il est conseillé de ne pas le changer de place.

Privilégiez un panier solide, car plus hygiénique et très pratique au début. Et ajoutez quelques (vieilles) couvertures pour le moelleux. Si dès le début, vous optez pour un panier moelleux, choisissez ceux qui sont lavable en machine (90°C) et de préférence déhoussable. Choisissez la taille de son panier en fonction de son gabarit à l’âge adulte.

Votre chiot doit se sentir contenu, confortablement installé en boule dans son panier. Sinon, il ne voudra pas y rester et il viendra vous le faire savoir. Placez son lieu de couchage dans un espace au calme, sans trop de passage, ni de courant d’air. Evitez la cuisine, le couloir, la chambre ou un espace en hauteur (dominant). Le panier de votre chiot ne doit pas être un obstacle sur votre passage, vous devez pouvoir circuler librement chez vous. Si possible, privilégiez un petit coin au calme dans le salon, il sera rassuré de dormir dans une pièce de vie qui est commune à la famille.

bulldog anglais à la plage

Sélectionnez ses croquettes, ses gamelles, ses jouets et ses accessoires.

Ses croquettes : 

Pour commencer, continuez avec le même régime alimentaire que celui donné chez son éleveur, et surtout respectez bien les heures de repas. En moyenne comptez quatre repas de 30 minutes par jour pour votre petit chiot. Lorsque vous aurez rencontré le vétérinaire, il pourra ajuster son alimentation et vous recommandez de nouveaux types de repas. Il n’est pas conseillé de changer trop souvent le régime alimentaire d’un chien.

Ses gamelles :

En résumé il y en a deux : une pour son eau et l’autre pour sa nourriture. Plus le chien est grand et corpulent, plus il a besoin d’une gamelle volumineuse. Par expérience, évitez le plastique qui se retourne facilement et qui finira mordillé. Par conséquent préférez l’inox avec un fond lesté. Et si votre chiot a des oreilles pendantes… dirigez-vous vers des gamelles étroites pour qu’il ne se salisse pas. Pour organiser ses repas, nous vous conseillons de le servir toujours après vous, c’est important qu’il comprenne que c’est vous le chef de meute.

Une laisse :

Pour votre petit chiot choisissez une laisse courte et légère (style nylon). Elle doit être solide car il va essayer de la mordiller ou de jouer avec (ce qui est formellement interdit). Lorsqu’il aura atteint sa taille adulte choisissez lui une laisse en fonction de son comportement et de son environnement. En général, pour la ville, privilégiez la laisse courte et pour la campagne, privilégiez la laisse longue. Si possible, évitez les laisses enrouleuses.

Un harnais :

Premièrement, le harnais lui procure un sentiment de sécurité et ne risque pas de le blesser à la gorge s’il tire trop fort sur la laisse. Deuxièmement, il est très utile lors de l’apprentissage de la marche aux pieds. Choisissez un harnais adapté à sa taille, léger, peu couvrant, avec plusieurs points de réglages et d’attaches. Nous vous recommandons d’utiliser le harnais uniquement lors de ses sorties.

Ses jouets :

En résumé, il existe actuellement une panoplie de jouets éducatifs ou récréatifs !  Pour votre petit chiot, privilégiez les jouets à mordiller, adaptés à son âge et à sa morphologie. Achetez un petit jouet qui couine pour l’amuser, un doudou pour chien pour le rassurer et un jouet KONG pour l’occuper (à donner uniquement lorsque vous vous absentez et le laisser seul). Vous pourrez ensuite vous orientez vers d’autres types de jouets qui lui permettrons de se dépenser physiquement, de jouer avec vous et de stimuler son intelligence.

Sa caisse de transport :

Elle va vous être utile lors de vos déplacements. Elle doit être suffisamment spacieuse pour permettre à votre petit chiot de se retourner confortablement. Pensez également à sa solidité et à sa praticité. Pour se coucher ou se reposer, certains (grands) chiens préfèrent leur caisse de transport à leur panier, car ils s’y sentent plus en sécurité (toit).

Des sacs à crottes :

Indispensable, même si vous possédez un jardin. Car de fait, vous avez la responsabilité de ramasser ses déjections – et de les mettre proprement à la poubelle. Achetez plusieurs lots de sacs et placez-les un peu partout (hall d’entrée, sac à main, poche de manteau, voiture, caisse de transport, etc.).

Kit d’hygiène :

Enfin, votre chiot a besoin de soins hygiéniques : brossez-le soigneusement, donnez-lui un bain, nettoyez-lui ses yeux, ses dents, couper-lui ses griffes.

Chiot qui mange

Choisir un vétérinaire pour son chiot.

Pour bien le choisir, pensez à demander conseil auprès de votre voisinage. Dès que votre petit chiot aura pris ses marques dans son nouveau foyer, emmenez-le chez le vétérinaire pour un contrôle général. Aussi, nous vous conseillons de prendre rapidement le rendez-vous avec le vétérinaire, afin de vous assurer d’une disponibilité le jour que vous souhaitez (idéalement 72 h après son arrivée). Pendant la consultation vous pourrez aborder toutes les questions de santé qui vous préoccupe (par exemple : alimentation, sieste, vaccins, puces, tiques, vers, puce électronique). Le mieux est de préparez une liste de questions pour être sûr de ne rien oublier. Veillez également ce que le «feeling» passe bien entre votre petit chiot et son vétérinaire. Une consultation doit être un moment agréable et sans anxiété. Notez que pour certains chiots, c’est même un vrai moment de fête !

Préparez une trousse à «bobo» pour son chien.

Parce que un bobo est vite arrivé,  il est recommandé de créer une trousse de premiers soins, et de l’emmener partout avec vous (avec carnet de santé).

  • petite lampe de poche,
  • tire tique,
  • pince à épiler,
  • pince à guillotine,
  • ciseaux à bout rond,
  • thermomètre,
  • shampoing et gant de toilette,
  • désinfectant (bétadine),
  • compresses stériles, pansements,
  • sparadrap,
  • gants à usage unique,
  • gouttes pour nettoyer les oreilles et les yeux,
  • cachets : anti nausée, anti diarrhée,
  • muselière,
  • bouillotte.
Chiot malade

©Damedeeso

Organisez vos absences et faites le chouchouter.

Il est recommandé d’organiser vos absences tout en vous assurant que tout va bien pour votre petit chiot.  Par conséquent ne le laissez pas seul trop longtemps. Sachez que pour un petit chiot de deux mois, 3h d’absence est vécu comme une longue journée sans son maître… et c’est très long. Alors, demandez à votre famille de se relayer pour passer le voir. Aussi, dans le cas où vos proches ne peuvent pas vous rendre ce service, faites appel aux compétences d’un promeneur de chien expérimenté. Vous en avez forcément un dans votre quartier.

Pendant les deux premières semaines, lorsque vous vous absentez et que vous le laissez seul à la maison, nous vous conseillons de l’installer confortablement dans un lit parapluie à l’emplacement de son  lieu de son couchage habituel. D’une part l’espace réduit va le rassurer, car il a la sensation d’être contenu. D’autre part, vous vous assurez qu’il ne fait pas ou peu de dégât et qu’il ne se met pas en danger.

Un petit chiot de 2 ou 3 mois ne peut pas faire des promenades classiques de 30 minutes. En conséquence, quatre à cinq petites sorties de cinq/dix minutes par jour suffisent. Néanmoins, sortez-le tous les jours, à des heures fixes (de préférence après les repas). Et souvenez-vous que temps qu’il n’a pas reçu son premier vaccin, il lui est déconseillé d’approcher d’autres animaux.

Aurélie Jubé

Juillet 2018

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Petit chiot : préparer son arrivée à la maison.
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *